Frida Kahlo exposée au Palais Galliera à Paris


"L'une des artistes les plus influentes et reconnues du XXème siècle" est célébrée au Palais Galliera à Paris au sein d'une exposition qui a lieu en ce moment jusqu'au 5 mars 2023 sous le titre : Frida Kahlo, au-delà des apparences.

Les visiteurs peuvent entrer dans l'intimité de l'artiste, comprendre et apprécier comment son identité s'est construite à travers la manière de se présenter et de se représenter.

Pour la première fois en France et en étroite collaboration avec le Museo Frida Kahlo de Mexico, l’exposition rassemble plus de 200 objets de la "Casa Azul", la maison où Frida Kahlo est née et a grandi : vêtements, correspondances, accessoires, cosmétiques, médicaments, prothèses médicales...

Tous ses effets personnels ont été redécouverts en 2004 après avoir été mis sous scellés au décès de l'artiste en 1954. Une précieuse collection de robes traditionnelles "Tehuana", des colliers précolombiens que l'artiste collectionnait et des exemplaires de corsets et de prothèses peints à la main, est présentée avec des films et photographies de l'artiste reconstituant sa vie hors norme.



Frida Kahlo, née près de Mexico en 1907, a des origines allemandes par son père et espagnoles par sa mère, une métisse espagnole/autochtone du Mexique. Elle a appris très jeune à prendre la pose pour son père, photographe. Elle a collaboré par la suite avec de nombreux photographes afin de poser, composer et exprimer de multiples identités bien avant de devenir peintre.


Jusqu'à ses 6 ans, on peut la voir sourire ; après cela, Frida Kahlo contracte la polyomyélite, son visage au regard intense et dénué de joie devient dès lors une caractéristique constante.

En 1925, elle est victime d'un accident de bus. Elle souffre à partir de ce moment-là de nombreuses fractures à la colonne vertébrale, à la clavicule, aux côtes et à la jambe droite ; elle est également empalée. Incapable de poursuivre ses études, elle commence à peindre.



Frida Kahlo a soigneusement construit et exprimé différentes identités de genre devant la caméra. Sur une photo, elle est vêtue d'un costume trois-pièces pour homme, sur une autre, elle est coiffée d'une casquette de garçon.


"De sexe opposé, j'ai la moustache et le visage en général" - Frida Kahlo


Elle embrasse, ce qu'on appelle aujourd'hui, la fluidité de genre et une identité "queer".

Frida Kahlo est souvent confinée chez elle à cause de son infirmité, dans la "Casa Azul", une maison décorée d’un style européen et remplie de miroirs. La Casa Azul devient un centre culturel attirant des personnalités venues du Mexique et d'ailleurs parmi lesquelles Trotski avec qui elle a eu une aventure et le surréaliste français André Breton.


Se considérant comme une enfant de la Révolution, Frida Kahlo a fait de 1910 son année de naissance, date à laquelle éclate la Révolution mexicaine, suivie de troubles politiques menés par des insurgés réclamant une réforme économique et sociale généralisée au peuple mexicain.

Frida Kahlo défend avec force la culture mexicaine ainsi que l'idée d'une société matriarcale et la richesse des traditions autochtones.


"Je me peins moi-même parce que je suis souvent seule" - Frida Kahlo


Lors de ses séjours à l’extérieur du Mexique, Frida Kahlo apprécie beaucoup l’énergie des villes de San Francisco et de New York. Son passage à Paris n'a pas été des plus heureux puisqu'elle y a été hospitalisée ; toutefois l’État français fera par la suite l'acquisition de son autoportrait, "The Frame" ("Le Cadre"), une première pour un(e) mexicain(e).



L'exposition que nous offre le Palais Galliera est riche, diversifiée et plutôt complète pour connaître ou découvrir et apprécier l'univers de cette artiste hors normes dans son genre, mais néanmoins incontournable !


Cédric Cilia


Crédits photos :

Photo de couverture : Toni Frissell, Vogue © Condé Nast

Photos de l'exposition : Cédric Cilia

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout