top of page

Habibi, les révolutions de l'amour à l'Institut du monde arabe


Depuis le 27 septembre, l'exposition "Habibi, les révolutions de l'amour" présente des œuvres récentes autour des identités LGBTQIA+, qui expriment des interrogations sociales, personnelles et esthétiques.


Photographies, peintures, vidéos, performances, animations… sous divers médiums artistiques, les artistes, provenant de différents pays du monde arabe, prennent la parole et racontent à leur manière leurs doutes, leurs fragilités, leur quotidien singulier en tant que membre de la communauté LGBTQIA+.


Les artistes de l'exposition se sont pour la plupart exilés en Europe ou en Amérique. Il est en effet encore plus difficile d'assumer et de vivre sa différence dans les pays du monde arabe. Ces dernières années, des soulèvements populaires ont profondément bouleversé les sociétés et ont permis une amplification du militantisme LGBTQIA+. Les artistes du monde arabe participent à ce mouvement à leur façon. Ils questionnent, témoignent et se battent en créant des œuvres (vidéos, dessins, peintures...) bouleversantes, intimistes, parfois exubérantes, de résilience et de lutte, sentimentales ou politiques, explorant leurs identités, leurs émotions, leurs souvenirs et leurs rêves.



Plus que jamais, les luttes pour exprimer librement son identité de genre et sa sexualité se font entendre de par le monde et aussi dans les pays du monde arabe et leurs diasporas. Bien entendu, nous ne pouvons pas dissocier le monde arabe de la religion musulmane fortement pratiquée et qui n'aide pas les personnes LGBTQIA+ à vivre en toute liberté dans leur propre pays. Le poids de la religion ainsi que celui des traditions, familiales notamment, pèse lourdement sur la liberté d'être qui on est !

Dans un monde où la présence des LGBTQIA+ n'est pas toujours acceptée et même souvent lourdement punie, l'exposition montre les territoires explorés par ces artistes : leur intimité, leur quotidien, leur rapport au corps, à l'engagement et au militantisme. A travers ces multiples récits se jouant des règles et de la norme, il est question ici d'émancipation individuelle, de liberté des corps, de liberté d'exister dans sa différence et son désir d'aimer. Toutes les communautés LGBTQIA+ sont ici représentées : lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels, travestis, non-binaires. Presque tous les artistes exposés ont moins de 50 ans. Ils dépassent les genres et touchent, de surcroît, à l'universel.

C'est en grande partie pour cela que l'exposition est bouleversante, touchante et de toute façon extrêmement utile !



Ce sont 23 artistes de la culture queer issus du Maghreb, d'Iran, d'Afghanistan, etc, qui sont mis à l'honneur à l'Institut du monde arabe jusqu'au 19 février 2023.


L'exposition "HABIBI, les révolutions de l'amour" a pour objectif de "rendre visible ce qui est trop longtemps resté invisible" selon les propos de la commissaire de l'exposition, Elodie Bouffard.


C'est une exposition exceptionnelle et plus que nécessaire mettant en avant des œuvres puissantes, festives ou interrogatives mais toujours émouvantes et ne pouvant laisser indifférent. Certaines œuvres sont réservées aux adultes puisque à caractère sexuel explicite.


Une exposition à ne pas rater !


Cédric Cilia






18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page