Le Misanthrope de Molière à la Comédie Française pour les 400 ans de sa naissance


Alors que nous célébrons cette année le 400ème anniversaire de la naissance de Jean-


Baptiste Poquelin, dit Molière, quoi de plus naturel que d'aller lorgner du côté de la


Comédie Française, la maison du grand homme de théâtre !



La Comédie Française offre cette année une programmation particulièrement axée sur


les différentes œuvres connues de tous de l'illustre Molière.



Qui mieux que la troupe des comédiens de la Comédie Française pour "dresser un


portrait aussi douteux que riche, seule manière d'atteindre peut-être à un bout de vérité",


comme le dit si bien Eric Ruf, administrateur général de la maison de Molière depuis


2014.



Il dit aussi à l'occasion de cet anniversaire : "Tous les spectacles de cette saison Molière


sont une parcelle, un fragment de ce qui pourrait reconstituer un juste portrait mêlant


l'Histoire et les histoires."



Que ce soit dans la sublime salle Richelieu, au Vieux-Colombier ou au Studio-Théâtre, la


part belle est faite au patron, comme on se plaît à nommer Molière à la Comédie


Française, et ce jusqu’au 25 juillet.



"Le Misanthrope" est une pièce-phare du répertoire de Molière, un classique !


Photo Brigitte Enguérand

Le jeune talentueux sociétaire de la Comédie Française, Clément Hervieu-Léger signe la


mise en scène de ce "Misanthrope revisité". Il pose ici un regard neuf sur cette œuvre


maintes fois montée.



Le metteur en scène, qui joue également dans la pièce, explore à sa façon le


tempérament de l'amoureux colérique, son combat contre la fatigue de soi et sa propre


solitude. Les personnages dévoilent, tour à tour, les contradictions du genre humain


soumis à un cœur que la raison ne connaît point.



La singularité, l'originalité et l’ingéniosité de la mise en scène résident beaucoup dans ce


décor d’hôtel particulier, un espace ouvert avec des comédiens vêtus de costumes du


20ème siècle. Ces deux éléments participent généreusement à placer ce grand


classique dans notre époque, à rendre la pièce dynamique et à appuyer davantage le


côté universel de l'histoire, déjà bien rendu par le magnifique texte de Molière, comme le


sont d’ailleurs beaucoup de ses écrits.


Photo Brigitte Enguérand


Trois heures de Molière en sa propre illustre maison, trois heures d'un "Misanthrope"


qu'on ne voit absolument pas passer.



Si les comédiens, dans l'ensemble, incarnent avec justesse et engagement leurs


personnages, il y en a un qui tire incontestablement son épingle du jeu, c’est Loïc


Corbery ! Cela tombe bien puisque le comédien de la troupe de la Comédie Française


incarne le rôle principal, Alceste. Il est époustouflant d’énergie, de vérité. Grâce à son


investissement, son talent et son authenticité, il est un Alceste majestueux et nous nous


plaisons à suivre ses tourments, ses colères, ses frasques verbales. Il subjugue et le


spectateur en redemande ! Le comédien interprète à merveille ce grand personnage en


prise avec son sentiment amoureux et sa haine du genre humain.


Photo Brigitte Enguérand

Assister à ce grand classique de Molière au sein même de sa Maison, avec au passage


une scénographie tellement moderne signée Eric Ruf, est une véritable invitation à jouir


avec délectation de la si belle langue de Molière.



En ce bel anniversaire, le choix est vaste et de haute qualité à la Comédie Française. "Le


Misanthrope" de Clément Hervieu-Léger est incontestablement un très bon choix pour


découvrir ou redécouvrir l’œuvre de Molière et y éprouver un plaisir incommensurable.



La pièce se joue dans la salle Richelieu jusqu'au 22 mai.

Cédric Cilia




48 vues0 commentaire