Lumière sur la nouvelle galerie d'art du Haut-Marais : Remèdes Galerie

Dernière mise à jour : 26 oct. 2021


Lila Rouquet, charmante, passionnée, passionnante et hypersensible, nous a généreusement ouvert ses portes et nous a consacré du temps afin de nous parler de son lieu, Remèdes Galerie.


A l'heure du Covid où nombre de galeries d'art parisiennes ont mis la clé sous la porte, un grain de folie et d'audace a germé dans la tête de Lila.

C'est fin mai 2021 qu'elle décide d'ouvrir sa galerie d'art ! Elle la nomme Remèdes Galerie, clin d'oeil à ce qu'était le local de la rue du Temple auparavant : une pharmacie !


Très intuitive et à l'écoute de ses émotions, Lila y a vu dans le nom "Remèdes" un rapport positif à l'art, comme un baume à nos différents maux.


Lila s'est lancée dans l'aventure sans trop réfléchir, de manière spontanée. A la fermeture de la pharmacie, le mari de Lila rachète le local et y fait des travaux : il lui demande de les superviser, d'occuper l'espace et d'en faire ce qu'elle souhaite. Lila accepte.


N'étant pas du sérail et ne connaissant pas les codes du milieu de l'art, Lila fait appel à une relation de longue date. Ayant travaillé longtemps en agence photo, elle a pu rencontrer de nombreux artistes photographes et s'est liée d'amitié avec l'une d'elles : Mary Rozzi. Séduite depuis toujours par son travail, c'est tout naturellement qu'elle la contacte afin de lui proposer de l'exposer.

Mary Rozzi, la première artiste à exposer chez Remèdes Galerie

Mary Rozzi, photographe de mode et réalisatrice italo-américaine, accepte et c'est ainsi que juste avant la fermeture estivale, elle inaugure la galerie avec des photographies choisies avec précision par Lila et l'artiste elle-même. Ce sont des photos qui ont remué émotionnellement Lila : l'exposition s'intitule Fearless 1.

Au départ, cela devait être une exposition éphémère. Les portraits d'artistes de Mary Rozzi posent des questions très actuelles comme la non-binarité ou la différence au sens large du terme avec par exemple un portrait du rappeur américain Lil Nas X, ouvertement gay.


Lila Rouquet fonctionne aux coups de coeur !


Au fur et à mesure, elle se prend au jeu et inconsciemment réalise que sa galerie est faite pour durer.

Touchée émotionnellement par les portraits de Mary Rozzi, elle organise dès septembre un deuxième volet, Fearless 2.

La suite lui semble un peu effrayante pense-t-elle, mais à présent complètement à l'aise dans sa galerie, Lila avance avec toute la sensibilité et l'exigence qui la caractérisent.

Grâce à de bonnes relations et à certains soutiens, elle fait la rencontre d'autres artistes en qui elle se reconnaît, chez qui elle retrouve une même sensibilité.

Poussée par ses coups de coeur, elle construit sa programmation 2021/2022.

Un de ses objectifs est de montrer et parler de sujets actuels qui la touchent, comme la non-binarité.

Lil Nas X

Lila s'interroge et souhaite collaborer avec des artistes qui par leurs créations amènent des interrogations, des discussions et des débats.


Elle a déjà booké les trois artistes qui prendront la suite de Mary Rozzi à la galerie.


Il y aura d'abord Prisca Lobjoy, artiste plasticienne qui depuis 2013 développe un travail photographique et plastique inspiré du monde végétal et du milieu de la nuit. Lila a eu un coup de coeur pour son travail et a décidé dès le mois prochain d'exposer ses deux créations : le végétal et le monde des Drag queen en les juxtaposant (photographies prises au Madame Claude, haut lieu de la nuit parisienne).


Suivront la photographe de mode Dominique Dieulot - ou plutôt la photographiste et graphotographe comme elle aime qu'on l'appelle.


L'artiste multidisciplinaire Laurent Poleo-Garnier prendra la suite. Le jeune artiste visuel et photographe métamorphose ses modèles comme lui-même et interroge par ce biais l'identité et l'intime. Il est l'un des lauréats du prix Picto 2021, célèbre prix de la photographie de mode créé en 1998 et ayant pour vocation de mettre en lumière les photographes de mode de moins de 35 ans.


Lila Rouquet, une femme au parcours atypique avec cette hypersensibilité qui la caractérise, construit peu à peu l'identité de sa galerie à son image, en suivant son intuition et ses coups de coeur.

Crédit : Mary Rozzi

Remèdes Galerie est un lieu d'art mettant en avant des artistes contemporains, parlant de sujets actuels qui ont su toucher la sensibilité de Lila. N'étant pas issue du milieu des galeristes, Lila se lance avec enthousiasme dans cette nouvelle aventure et s'émerveille déjà des retours procurés par certaines des oeuvres de Mary Rozzi, première artiste exposée jusqu'à fin octobre.


www.remedes-galerie.com

Crédits photos : Mary Rozzi


Cédric Cilia



59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout