Mes coups de cœur du Festival Off d'Avignon 2022


Évènement incontournable pour tous les aficionados du spectacle vivant, le Festival

d'Avignon, 76 ans cette année, retrouvait ses presque 1,600 spectacles, sa canicule et

ses inconditionnels dans une atmosphère d'un peu "avant Covid".

Passionné de théâtre depuis longtemps et moi-même comédien, il m’était indispensable

d'aller au Festival afin de me nourrir autant que je pouvais de toute la créativité, la folie et

l'audace que peuvent apporter la multitude de spectacles présentés dans le Off du

Festival d'Avignon.

Amis lecteurs, je vous propose de vous partager mes coups de cœur de cette édition

2022 !

"Alceste ou L’ Acteur fou" d'Anne Delbée


Alors que nous célébrons cette année le 400ème anniversaire de la naissance de

Molière, je n'ai pas vu plus bel hommage au grand maître que cette pièce qu'Anne

Delbée a écrit et monté. La metteure en scène l’a créée en 2020, au moment du

confinement, afin de "redonner vie aux acteurs durant cette période de mise à mort du

théâtre".

Emmanuel Barrouyer et Valentin Fruitier interprètent des comédiens restés sur le

plateau, après avoir joué Alceste et Philinte et échangent sur Molière, le théâtre, la vie, le

métier de comédien, l'amour… C'est un dialogue hors du temps plein de désir.

Joie, ivresse et désespoir lors d’une nuit de folie où tout est possible, même la visite de

Molière...

Plein d'humour, d'auto-dérision et de décalage de ton, "Alceste ou L’Acteur fou" est un spectacle intelligent, décalé et drôle, défiant avec brio le temps qui passe grâce au jeu des comédiens parfaitement complémentaires, qui s’amusent à jouer en

mettant en parallèle l'époque de Molière et la nôtre.




"Cadavre Exquis" de Marc Andreini


Une comédie délicieusement surréaliste et pleine de surprises, servie par un duo de

comédiens, Élisa Birsel et Peter Dervillez, drôles, talentueux et extrêmement complices.

"Cadavre Exquis" est un concept de jeu collectif inventé par le mouvement surréaliste

vers 1925. Sans se concerter et chacun leur tour, six auteurs se sont livrés à cet exercice

particulier d' écrire trois pages du script de la pièce. L'écriture est matérialisée sur scène

par un changement de lumière ; ainsi le spectateur est témoin du changement d'écriture.

La pièce est un huis-clos, dans un salon d'appartement, un lendemain de soirée arrosée

où une femme et un homme à la personnalité changeante ne savent pas qui ils sont, ni

où ils sont, ni pourquoi ils sont là et vont tenter de résoudre ce mystère.

Un exercice de style périlleux mais qui fonctionne à merveille, grâce aussi au jeu des

comédiens qui rend le spectacle très cohérent, plein de rebondissements et nous fait

naturellement rire.

Dates en province et région parisienne à venir.





"Roi du silence" de Geoffrey Rouge-Carrassat

"Écrire et jouer est thérapeutique".


"Créer des spectacles et enseigner, c'est très complémentaire et très nourrissant".


Le comédien et auteur, androgyne et authentiquement charmant avec sa longue

chevelure frisée, Geoffrey Rouge-Carrassat fait ici de son coming-out le sujet central de

son spectacle.

Sur scène, il règle ses comptes avec sa mère décédée, une mère castratrice à qui il

souhaite peut-être pardonner sa dureté.

Bien plus qu'une histoire sur son homosexualité, le comédien raconte une histoire

d'amour contrariée avec sa mère et explique pourquoi, si longtemps, il a gardé le silence,

qui par ailleurs le satisfaisait.


Le comédien se livre avec une grande générosité et vérité. A seulement 24 ans, Geoffrey

Rouge-Carrassat est multi-casquettes ; il explique par ailleurs trouver plus de facilités à

travailler seul pour commencer ; le seul en scène est pour lui un exercice introspectif

important.


Ce "Roi du silence" fait partie d'un triptyque dans lequel on retrouve aussi "Conseil de

classe", inspiré de son expérience en tant que professeur dans les écoles supérieures et classes préparatoires et "Dépôt de bilan".


Avec beaucoup de talent et de sensibilité, le comédien nous subjugue et nous happe

littéralement dans son histoire et son univers.

Un seul en scène vibrant, intense et puissant donné par un comédien à suivre

incontestablement.





Élise Noiraud – Trilogie seule-en-scène


Élise Noiraud est comédienne, auteure, metteure en scène et directrice artistique de la

compagnie 28 implantée à Aubervilliers (93).

Très attachée à la transmission, elle développe dans ses créations la question du

traitement de la parole familiale sur la scène théâtrale. Son travail s'oriente autour de

deux axes : un seule-en-scène et un autour de mise en scène de spectacles collectifs.

Cette année à Avignon, elle nous présente "Élise", une trilogie autofictionelle consacrée

à la jeunesse dont les textes sont publiés chez Actes Sud. Les spectacles composant

cette trilogie sont : "La Banane américaine", premier chapitre sur l'enfance (création 2011),

"Pour que tu m'aimes encore", second chapitre sur l'adolescence (création 2016) et "Le

Champ des possibles", troisième chapitre sur l'entrée dans l'âge adulte (création 2019).


Ces trois histoires relèvent d'une démarche autofictionelle partant toujours de la propre

histoire d’Élise Noiraud. Dans ces trois spectacles, on suit Élise de ses 9 à ses 19 ans. La

comédienne réalise une véritable performance mettant en avant un réel potentiel

comique. Elle incarne également avec une certaine virtuosité plus d'une trentaine de

personnages, de sa famille (mère, père, grand-mère...) à ses amis, professeurs,

rencontres, etc.

Drôle, sensible, authentique, unique, la trilogie est présentée d'une traite, permettant au

spectateur de suivre Élise aux trois âges de sa vie. Plus de quatre heures de spectacle

durant lesquelles on rit beaucoup. Une expérience unique et jubilatoire grâce à une

comédienne hors pair à découvrir, si ce n'est pas déjà fait !


"Britannicus - Tragic Circus" de Pierre Lericq

La compagnie Les Épis Noirs nous présente une création musicale rock complètement

déjantée. Dans un décor de toiles de cirque, le Britannicus de Racine est librement

revisité et mis au goût du jour par une troupe de théâtre ambulant, des "animaux

humains" dirigés par "Monsieur Loyal", un meneur de jeu les domptant à la cravache.

On assiste ici à une farce grinçante narrant la naissance d'un monstre, une version trash

par moments, intensément drôle, transposée en mai 1968 !

Les spectateurs sont parfois pris à témoins.

La pièce mélange intelligemment la trame racinienne avec de grands écarts et un

langage parfois outrancier ; une version très contemporaine furieusement divertissante

avec une énergie sans failles !


Un spectacle comme on aimerait en voir plus souvent et qui reviendra pour l'édition 2023

du Festival Off d'Avignon.





"Believers", mis en scène par Aurélie Camus

Une petite pépite finaliste des coups de cœur du Off cette année, la pièce "Believers" est

tirée d'une histoire vraie écrite par l'américain Ken Jaworowski et mise en scène par

Aurélie Camus. C'est une création bouleversante jouée par quatre comédiens

interprétant un couple - miroir à 25 ans et à 40 ans. Une pièce universelle, touchante,

avec beaucoup de charme et une fin déchirante mais pleine d'humanité et d'amour,

sublimée par une mise en scène sans fausse note. Un spectacle marquant sur le chemin

de vie d'un couple avec ses hauts et ses bas !


A suivre pour les dates de reprise : 6 août en Normandie à Carentan les Marais et en

avril-mai 2023 près de chez vous !


https://www.le6themestheatre.com















Cédric Cilia

39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout