Pasolini à l'honneur à la Cinémathèque du documentaire

Mis à jour : avr. 15


A Paris, la Cinémathèque du documentaire consacre un cycle au réalisateur italien Pier Paolo Pasolini.

Pasolini, Pasoliniennes, Pasoliniens est présenté en ligne depuis le 1er avril et ce jusqu'au 26 du mois. Tout juste un an avant l'anniversaire du centenaire de sa naissance, ce cycle arrive à point nommé. C'est un changement notable car jusqu'à présent nous célébrions plutôt l'anniversaire de sa mort, tant elle est encore teintée de mystère aujourd'hui.


Pasolini est l'une des plus grandes figures artistiques et intellectuelles de l'Italie d'après-guerre. Originaire de Bologne, le cinéaste était également écrivain, poète et journaliste.

Politiquement engagée à gauche, son oeuvre artistique et intellectuelle marqua les critiques de l'époque er suscita de nombreuses polémiques comme lors de la sortie de son ultime film, Salo ou les 120 journées de Sodome, qui très vite a été censuré.

Pasolini étrille la bourgeoisie et la société consumériste italienne et son oeuvre suscite des débats par la radicalité des idées exprimées.



Cinq choses indispensables à savoir sur Pasolini


Pasolini développe très jeune un vif intérêt pour le sport. En parallèle de ses études de philosophie, littérature et Histoire de l'art, il pratique la gymnastique, le football et l'athlétisme.


Pasolini était un homme foncièrement attaché à ses racines et à la région du Frioul dans le nord-est de l'Italie, d'où était originaire sa mère, Susanna Pasolini. Ses premiers recueils poétiques sont d'ailleurs écrits en dialecte frioulan.


Le parcours de Pasolini est insécable d'un engagement profond en politique. Malgré des relations houleuses avec le Parti communiste italien notamment à cause de son homosexualité, il ne cesse de partager les idéaux marxistes tout en combattant avec ardeur la morale bourgeoise.


Incapable d'adhérer à une quelconque forme de croyance instituée, Pasolini se voit plutôt comme un hérétique. Son oeuvre, néanmoins, est parcourue d'une obsession de Dieu et du Sacré comme dans L'Evangile selon saint Matthieu ou La Ricotta.


Il connaît un destin tragique : Pasolini est assassiné sur une plage près de Rome, à Ostia, le 2 novembre 1975. Les motivations du jeune meurtrier, Giuseppe Pelosi, 17 ans, demeurent encore aujourd'hui mystérieuses.



Dans l'actualité


Ce mois-ci, la Cinémathèque du documentaire nous offre une programmation riche de l'oeuvre de Pasolini, qui pour certains reste méconnue. Le cycle propose aussi des films, parfois récents, influencés par ladite oeuvre, illustrant l'empreinte contemporaine du réalisateur italien. Une dizaine sont ainsi mis en ligne gratuitement. Cette programmation est mise à disposition par la Bibliothèque Publique d'Information du Centre Pompidou (BPI).


Enquête sur la sexualité (1964) est le seul documentaire de Pasolini proposé. Il s'articule principalement autour de deux axes : l'importance de la sexualité dans la vie des italiens et son accueil face à l'idée d'un film de ce genre. Les entretiens sont réalisés sur différentes plages de la botte italienne afin de montrer le véritable visage du peuple dans les années 60. Ce documentaire a fait partie des "100 films italiens à sauver", une initiative datant de 2008, mise en place par le ministère des Biens Culturels. Enquête sur la sexualité sera diffusé en ligne lors de la clôture du cycle, le 26 avril à 20h.


Rendez-vous dès à présent sur le site de la Cinémathèque du documentaire afin de mieux connaître le cinéma de Pier Paolo Pasolini et l'empreinte qu'il a laissé dans le cinéma transalpin.


Cedric Cilia



Posts récents

Voir tout