Pasolini revient au cinéma pour ses 100 ans !

Dernière mise à jour : 9 juil.


Le 5 mars dernier, le cinéaste Pier Paolo Pasolini aurait eu 100 ans ! C’est l’occasion de




découvrir ou redécouvrir ses films à partir du 6 juillet pendant l’événement PASOLINI 100




ANS ! Au programme Accatone, Mamma Roma, puis le 20 juillet la rétrospective en 6




films avec La Ricotta, Enquête sur la sexualité, L’Évangile selon Saint Matthieu, Des




oiseaux petits et gros, Œdipe roi et Médée. Et tout cela en versions restaurées !






Crédit photo : ŒDIPE ROI © 1968 SND (GROUPE M6). TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Crédit photo : MÉDÉE © 1970 SND (GROUPE M6). TOUS DROITS RÉSERVÉS

Crédit photo : LA RICOTTA © 1963 SND (GROUPE M6). TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Quand Sabrina m’a invité à écrire un article sur l’anniversaire des 100 ans de la naissance


de Pier Paolo Pasolini, je pensais que lire sa page Wikipédia et regarder deux de ses


films suffirait. Je n’imaginais pas une seule seconde que j’allais devoir plonger la tête la


première dans l’univers très singulier du cinéaste pour tenter d’écrire un billet sur lui et


son œuvre.

Pasolini, c’est avant tout un poète. La poésie, il l’affectionne tant qu’on la retrouve partout


dans ses films. C’est d’ailleurs l’une de ses premières passions qui ne la quittera jamais.

Il a essuyé de nombreuses critiques et affronté moultes polémiques en parlant des


mœurs de son époque dans sa littérature et son cinéma. Aujourd’hui, il déchaîne encore


les passions : ses écrits sont analysés tant ils dépeignent encore l’actualité et ses scènes


de tournage deviennent des pèlerinages où les fervents admirateurs de son art essaient


de retrouver certains décors de ses films.



Crédit photo : MAMMA ROMA © 1962 RTI. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Pour entrer dans l’univers de Pasolini, j’ai dû me documenter sur le personnage. J’ai donc


enchaîné les interviews radio de l’époque et visionné des conférences à son sujet.

Je ne connaissais absolument rien de lui.

J’ai commencé par regarder deux de ses plus grands films : Accattone, son premier en


tant que réalisateur et L’Évangile selon Saint Matthieu, son plus gros succès. J’avoue


avoir eu du mal à m’immerger dans ces deux histoires. Peut-être aurais-je dû apprendre


sur la vie de Pasolini avant de visionner ces deux productions. Le novice que je suis n’a


pas su saisir toutes les subtilités du grand cinéaste italien.

Je pense en effet qu’on ne regarde pas un Pasolini comme on regarde un film d’auteur


aujourd’hui au cinéma. À l’instar d’un Godard ou d’un Lelouch, il faut se munir d’une


certaine grille de lecture. Sans quoi, on passe à côté de l’œuvre.



Accattone, son premier film sorti en 1960

Il faut savoir que Pasolini voyait d’un très mauvais œil les changements qui s’opéraient


dans l’Italie d’après-guerre. Né en 1922, il est resté profondément attaché à l’Italie agraire


et populaire. Il était farouchement contre la société de consommation qui se construisait


peu à peu à cette époque et qui uniformisait la pensée collective.

Dans ce film, on peut y voir une Rome qui n’existait plus au moment du tournage (le film a


été tourné à partir d’avril 1960). Il filme donc une Rome où seul existe l’espace poétique : il


y a d’un côté la ville sans ses touristes et ses commerces, mais avec toutes ses règles et


de l’autre la ville isolée du reste du monde où aucune loi n’existe. Chaque plan en noir et


blanc est d’une beauté remarquable. On comprend pourquoi l’auteur développait une


passion pour l’esthétique.



Crédit photo : ACCATTONE © 1961 SND (GROUPE M6) / COMPASS/MOVIETIME. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

L’histoire d’Accattone (mendiant en français) raconte la vie d’un proxénète qui gagne sa


vie en mettant des filles sur le trottoir, notamment celle qu’il aime. Pour le personnage


principal, être un maquereau est plus digne qu’être un voleur. Et comme le travail lui est


insupportable, il exploite la gent féminine. Jusqu’au jour où il tombe amoureux…

J’ai découvert après la lecture du film que Pasolini aimait le sacré. Et je comprends mieux


pourquoi il a filmé ses personnages, aussi vilains soient-ils, en premier plan. Cela leur


donne une dimension sacrée effectivement, leurs mauvais côtés reflètent même une


certaine innocence à l’écran. La prédominance des paysages donne une couleur


poétique au film. On ne peut sortir de ce film en n’ayant pas été touché par la


photographie des scènes.

La fin du film n’est pas anodine quand on connaît l’histoire de Pasolini. Sans vous la


dévoiler, on découvre un tout autre destin au personnage principal quand il décide enfin


de se ranger.

L’Évangile selon Saint Mathieu, son premier succès en salle en 1964

Ce film est long, plus de deux heures ! Pourtant, on se laisse happer par l’esthétisme des


images, encore une fois. Tourné dans le sud de l’Italie, chaque plan pourrait être une


photo ou une peinture.

On suit ici la vie du Christ, de sa naissance jusqu’à sa mort. Le sacré prend ici toute son


envergure. Les plans sur l’acteur qui incarne Jésus sont magnétiques.

Ce film a fait polémique en Italie lors de sa sortie et a été réprimé par la critique. Tout ce


bruit lui a quand même fait une bonne publicité et L’Évangile selon Saint Matthieu a


rencontré un grand succès dans plusieurs pays européens.



Crédit photo : L’ÉVANGILE SELON SAINT MATTHIEU © 1964 STUDIOCANAL IMAGE / ARCO FILM. TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Il faut savoir que Pasolini a connu toute sa vie la polémique ainsi que des procès. Il allait


au tribunal une fois par semaine. Il ne cherchait pourtant pas à choquer, mais comme il


se considérait comme un homme libre, il trouvait normal de parler des mœurs de la


société dans son cinéma.

Pour la petite anecdote, le cinéaste a donné le rôle de Marie à sa propre mère. Sa mère a


toujours eu une grande place dans sa vie : il vivait avec elle jusqu’à ce qu’il soit assassiné


en 1975. Elle reste son plus grand amour avec Ninetto Davoli, un jeune acteur dont il


partagera la vie pendant 9 ans.


Pasolini et la poésie

Son père étant militaire, le jeune Pier Paolo cultive une passion pour le dessin et la


poésie. Ses sujets sont la nature qu’il observe. Lorsqu’il rentre à la faculté des lettres de l


l’université de Bologne, il se fait un groupe d’amis à qui il envoie régulièrement des


poèmes. Il publiera même un recueil de poèmes à compte d’auteur. La poésie ne cessera


de le suivre tout le long de sa vie, tant dans son œuvre littéraire que dans ses


productions cinématographiques. Aujourd’hui, nombre de ses poèmes sont


régulièrement réédités.



Crédit photo : ŒDIPE ROI © 1968 SND (GROUPE M6). TOUS DROITS RÉSERVÉS.

Pasolini et le cinéma

Douze longs-métrages, sept documentaires et plusieurs films à sketches. Ses


personnages sont ses porte-paroles tantôt pour dénoncer la bourgeoisie en se rangeant


du côté du peuple (Accattone), tantôt pour se moquer de la crise au sein du Parti c


communiste (Des oiseaux petits et gros).

Le cinéaste connaîtra la polémique de son vivant et ses films prendront une toute autre


dimension après sa mort. C’est ce qui arrive généralement aux artistes en avance sur leur


époque…



Simon Labre




41 vues0 commentaire