Plus que jamais : un film délicat, poétique et bouleversant


Plus que jamais” est un film européen co-produit par la France, l’Allemagne, le Luxembourg et la Norvège.

La réalisatrice Emily Atef, qui est franco-iranienne-allemande, a eu l’idée du film dès 2010. Elle mettra dix ans à trouver les financements et à le monter.

Très rapidement, le choix de l’actrice luxembourgeoise Vicky Krieps s’impose à elle pour incarner le rôle principal féminin, d’autant plus qu’elles se connaissent depuis longtemps : “Vicky est ma voisine à Berlin, nos filles sont copines depuis toujours. On voulait travailler ensemble.” Emily Atef explique qu’elle a trouvé chez l’actrice quelque chose de très fragile et de fort à la fois, qui correspondait parfaitement au personnage d’Hélène. C’est Vicky Krieps qui a soufflé le nom de Gaspard Ulliel pour jouer son compagnon à l’écran, les deux acteurs étaient déjà amis à la ville. Quel plaisir de le retrouver sur grand écran pour son avant-dernier film !

"Plus que jamais” raconte l’histoire d’un couple, Hélène et Matthieu, aux prises avec la maladie. Hélène voit sa vie basculer lorsqu’on lui apprend qu’elle est atteinte d’une maladie pulmonaire rare, dont l’issue de guérison est minime. Perdu, le couple, bon an mal an, apprend à vivre avec la maladie.


L’interprétation sensible et touchante de Vicky Krieps, délicatement et subtilement soutenue par celle de Gaspard Ulliel, donne une grande force à l’histoire, illustrant sans excès de sentimentalisme et de pathos le cheminement de leurs personnages. L’émotion n’est jamais forcée ; le sujet est néanmoins fort puisqu’il est question d’acceptation de la maladie et du choix de continuer à vivre en souffrance ou non. Cette question si délicate est finement abordée avec pudeur et empathie.

Vicky Krieps est bouleversante et son interprétation est remarquable. Le spectateur accompagne et ressent aisément la douleur et les questionnements existentiels de son personnage face à son destin.

Dans les somptueux décors de fjords norvégiens, Hélène décide de s’isoler et de s’éloigner de son compagnon et de son entourage, afin de réfléchir et de se confronter au plus près des éléments naturels, seule face à sa condition de malade et à son destin de femme en souffrance.


Crédit photo : EauxVivesProductions

Les musiques, les regards et les silences des acteurs suffisent pour raconter avec pudeur et délicatesse le parcours de cette femme vers la reprise en main de son destin et nourrir la réflexion et l’empathie, en dépit de la cruauté et de l’injustice, afin de nous accompagner sur le chemin des adieux et de l’apaisement. “Plus que jamais” nous invite à réfléchir sur le sens de la vie et de comment faire face à la maladie lorsqu’elle nous tombe dessus…

Comment gérer les réactions, remarques et inquiétudes de l’entourage ?

Comment avancer en se sachant condamnée… Comment envisager le futur alors que «ma vie c’est ça maintenant...».



“Les vivants ne peuvent pas comprendre les morts” - Emily Atef

C’est très dur aussi pour le partenaire de vie dont la maladie le chamboule. Matthieu est aussi perdu, révolté et désarmé ; il est si difficile pour lui d’accepter de vivre avec la maladie de sa compagne. Cela a de l’impact sur son couple.


Crédit photo : EauxVivesProductions

Avec subtilité et grâce, Emily Atef a su mettre en évidence la difficulté du couple à vivre avec la maladie quand celle-ci frappe l’un des deux. Pour autant, c’est un film plein de lumière, d’amour et de paix, la réalisatrice tenant à rester dans une certaine positivité qui transparaît à l’écran. Les deux personnages sont intensément vivants chacun à sa manière, jusqu’au bout. Vicky Krieps est particulièrement éblouissante et lumineuse dans ce rôle.


Un film délicat, bouleversant et sensible sublimement incarné par le couple d’acteurs.

Cédric Cilia


Plus que jamaisen salles le 16 novembre 2022.

Le film a été présenté au dernier festival de Cannes dans la sélection “Un Certain Regard”.



18 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout